CLAVIER CODE

Le portier à code ou portier électronique (abusivement appelé Digicode, car il s’agit d’une marque déposée) reste le dispositif de contrôle d’accès le plus répandu. Fini les problèmes de clés perdues ou volées : l’ouverture de la porte est déclenchée lorsqu’un code, mémorisé par l’appareil, a été composé sur le clavier. Seules les personnes le connaissant peuvent donc pénétrer dans l’immeuble. Sa simplicité d’installation (aucun câblage vers les appartements n’est nécessaire) et son coût très abordable expliquent largement son succès.

Néanmoins, il est pratiquement impossible de garder le code absolument secret. Qui n’a pas été amené à communiquer le fameux sésame à un ami, à un dépanneur ou à un livreur de pizza ? Une dérive inévitable dans les copropriétés de grande taille. La parade, au moins pour un temps, consiste à changer régulièrement le code, tous les 3 ou 4 mois, en faisant appel à votre prestataire SERPEO

1
contact